Une Chocolaterie familiale en Provence

C’est une histoire assez peu ordinaire que celle de Marie-Anne et Jan-Guy Roelandts, fondateurs de la Chocolaterie de Puyricard. Bien que d’origine Belge, c’est au Congo qu’ils ont fait leurs débuts dans le monde du bonbon de chocolat, et c’est dans le petit village provençal de Puyricard, au milieu des lavandes, qu’ils ont installé leur premier atelier de fabrication. Leur fils Tanguy et leur petite fille Solène gèrent aujourd’hui de concert l’entreprise familiale. La marque, synonyme de chocolat d’excellence et d’artisanat sans concession, rayonne dans tout le Sud Est et jusqu’à Paris à travers son réseau de 21 boutiques, et s’exporte à l’étranger.


Retour en quelques dates sur les étapes de ce succès gourmand incontestable !

1958, un mariage et du chocolat

L’histoire commence à la rencontre et au mariage de Marie-Anne et Jan-Guy au Congo Belge en 1958. C’est pour avoir les moyens de s’échapper du pays où la situation est instable, que Jan Guy confie à sa femme la tâche d’apprendre les secrets du chocolat. Le jeune couple fonde à la fois une famille, et une chocolaterie. Ces deux aventures restent à ce jour intimement liées. Les deux premiers bonbons de chocolat créés par Marie-Anne portent d’ailleurs le nom de ses deux filles : Christelle et Isabelle.

Les années 60 au Congo

La ténacité dans l’apprentissage, et les efforts de Marie-Anne pour satisfaire une clientèle variée dans un pays où elle est la seule à fabriquer du chocolat, payent rapidement. Elle s’éloigne des recettes belges que ses formations lui ont apprises, pour développer ses propres chocolats, moins gras et moins sucrés. L’accent est déjà mis sur des fournisseurs de qualité et une présentation soignée des ballotins. Ses chocolats deviennent un cadeau de luxe que les diplomates aiment offrir à leurs hôtes étrangers.

1967, direction Puyricard

Malgré le succès naissant de leur entreprise, le couple est contraint de quitter le pays. De grands espaces et un beau climat qui ne les dépaysera pas trop du Congo: le village de Puyricard est l’endroit où ils décident de commencer leur nouvelle vie. Une ancienne usine de construction de matériaux sur le plateau de Puyricard deviendra leur premier atelier, et leur première boutique. Très attachés à ce petit "coin de paradis", ils en feront même le nom de leur entreprise. La Chocolaterie de Puyricard est née.

Les années 1970 : développement du réseau et des produits

Dès 1970, une deuxième boutique ouvre à Marseille. Le réseau s’étend ensuite avec une boutique à Paris en 78, puis à Aix-en-Provence en 79.

Ces années-là, Marie-Anne obtient une recette de Calisson qui lui semble à la hauteur de la qualité de ses bonbons de chocolats. Cette incontournable gourmandise provençale rejoint ainsi la gamme Puyricard en 1975, de même que les truffes au chocolat.
Marie-Anne fait évoluer ses recettes vers plus de puissance et d’amertume, et élabore avec le fournisseur Callebaut un nouveau chocolat de couverture, qui lui permet de créer une gamme de chocolats moins sucrés.

1988 : La Plantation

Jan-Guy installe la chocolaterie à « La Plantation », un parc aménagé de plusieurs hectares, avec une unité de production plus grande. Pour autant, l’artisanat et la qualité des matières premières restent les maîtres mots

Les années 90 et 2000 : la reconnaissance et l’arrivée de Tanguy Roelandts, actuel PDG

Les choix de la Chocolaterie de Puyricard de rester sur une production haut de gamme lui permet d’obtenir de nombreux prix dans le monde du Chocolat.
Tanguy Roelandts, Maître Chocolatier et fils de Marie-Anne et Jan-Guy prend en 1995 la direction de l’entreprise et préserve ce précieux héritage. La renommée de la Chocolaterie de Puyricard est établie, et lui permet de rayonner dans le monde de la culture ou de la mode avec la réalisation d’un blason Louis Vuitton, des partenariats avec le Festival de Cannes ou le Festival de Pâques (art lyrique) par exemple. 

2010, reconnaissance nationale et nouveautés

La Chocolaterie obtient le label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) qui récompense le savoir-faire artisanal d’excellence. C’est la première fois qu’une entreprise agroalimentaire obtient cette marque de reconnaissance de l’Etat.

Tanguy Roelandts reste le garant de ce savoir-faire artisanal, tout en élargissant la gamme de gourmandises que propose la Chocolaterie. Sa passion pour le cacao et ses voyages dans les pays producteurs l’amènent à créer la gamme de tablettes « Pure Origine » dont le succès ne se dément pas aujourd’hui encore. 

Il élabore également une gamme de glaces et de sorbets, des biscuits aux saveurs provençales, et un premier œuf de Pâques en chocolat bio.

2017 La Chocolaterie fête ses 50 ans et son renouveau

Solène Roelandts, la fille de Tanguy, a rejoint l’entreprise en 2016, perpétuant ainsi l’histoire familiale de la Chocolaterie. Pour les 50 ans de la Chocolaterie, elle prend en charge la création d’une nouvelle identité visuelle pour la marque Puyricard, et donne un nouveau souffle à l’entreprise en tant que Directrice Générale. Tournée vers l’international, elle crée un service export. Tournée vers l’avenir, elle étoffe le service digital et entame la transformation digitale de l’entreprise. Ancrée dans sa Provence natale, elle ajoute un salon de Thé à la boutique historique de Puyricard, invente des ateliers gourmands pour les adultes et les enfants, et développe le réseau de boutiques, en propre comme en franchise. 

Nos douceurs du moment